AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I will always love you. [PV with Mayu Kiyomizu]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: I will always love you. [PV with Mayu Kiyomizu]   Jeu 10 Mar - 16:35

    Chapter I - « J'ai peur du silence. »


► Il y eut un matin, il y eut un soir.

Aussi fut-elle morne, cette soirée de mercredi était bien. Nolwenn songeait, revoyant les moments de la journée défiler dans sa tête. Elle avait un sentiment de légèreté, comme si vous vous reposiez après avoir effectué un effort physique. Une sensation de repos total, de décontraction insolite. Ses yeux se promenèrent sur le plafond de sa chambre, le corps étalé sur le lit d'une façon nonchalante. Elle scrutait. Mais toute cette fainéantise lui était trop lourde et c'est ainsi qu'elle décida de se lever. Son pyjama de tournesol retomba souplement sur le sol alors que Nolwenn s'en dévêtit. La nudité provoqua un frisson à la surface de sa peau et elle n'eut aucune hésitation à s'emparer d'une petite robe noir aux décolleté de strass. Un gilet noir et classique se chargeait de la maintenir au chaud. Le pantalon, noir également, moulait ses formes et celles de ses bottes hautes, en faux-cuir noir. Mais quelque chose dans cette tenue de circonstance festive lui manquait : son casque HighPunk rose et noir qu'elle avait acheté de ses économies, quelques temps auparavant. Et elle les enfourna sur ses oreilles, ses cheveux blonds retombant légèrement dessus.

► Mais sa balade ne faisait que commencer. Tout d'abord, les accords de guitare de Black Veil Brides lui sifflaient les tympans mais la cadence de leur musique la réveillait, l'animait. Elle batifolait, dansait dans les couloirs le plus silencieusement possible, bien sûr. Nolwenn n'entendait rien d'autre que la musique, et c'était cette chose qui l’enivrait : la musique. Elle ne pouvait vivre sans.

► Mais les lieux lui furent inconnus. Elle aurait le temps de les visiter ce soir ! Puis, personne n'était là pour lui demander de revenir dans son lit chaud. Son sang l'était de trop que pour sombrer dans le sommeil. C'est ainsi qu'en jubilant sur les planches, elle passa devant une salle à l'écriteau indiquant «Auditorium» en lettres capitales. Celles qui vous interdisent d'entrer. Bof, un coup d'oeil... Juste un coup...

► Lorsqu'elle entra, une scène en parquet se présenta devant elle. Nolwenn n'eut pas assez de courage que pour repousser son instinct : Monter dessus. Les hauteurs lui plaisait mais la sensation de dominer la pièce aussi. Ses talons claquait le sol de bois, faisant ainsi grogner les murs. Un écho grave se répandit et elle sourit. Ôtant son casque, elle partit à la recherche de savoir dans ces coulisses que jamais personne n'aurait osé pénétrer en pleine nuit. Le lecteur surpuissant pour les festivités était présent. Quatre enceintes géantes baillaient devant elle, n’émettant aucun son, aucune voix. Mais le coeur de cette monstruosité technologique se trouvait devant elle. Un petit peu de chipotage et une bobine de fils fut découvert dans un des tiroirs de la machine. Oh. Et si elle essayait ? Elle baisserait le volume, pour ne pas réveiller tout le monde !

► Ainsi, ayant branché son MP3 grâce à une prise rouge, elle faisait tourner la roulette du volume, le mettant sur... 24. Oui, ce n'était pas trop fort mais assez que pour se fondre dedans. A peine la chanson choisie, elle s'empressa telle une gamine impatiente, meurtrissant une nouvelle fois le parquet de la scène, un micro dans la paume.

Et elle chanta...


Nolwenn - I will always love you.


Dernière édition par Nolwenn Grégoire le Ven 11 Mar - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I will always love you. [PV with Mayu Kiyomizu]   Jeu 10 Mar - 22:04

[Dis donc, j'aime bien tes messages, j'ai l'impression qu'ils sont interactifs :3]

" Quelle barbe ... "

Mayu soupira en détaillant, pour la énième fois, le contenu de sa valise. Des vêtements, des chaussures, une trousse de toilette et, oh ! encore des vêtements. La jeune fille ferma les yeux en se massant les tempes du bout des doigts, comme si elle cherchait à chasser une migraine imaginaire.
Et n'y tenant plus, Mayu abandonna toutes ses affaires pour s'exhorter de sa chambre qui lui semblait se resserrer de plus en plus autour d'elle. Elle n'était pas claustrophobe, non ... seulement angoissée de se retrouver soudainement seule, encore plus seule qu'elle ne l'était auparavant. Avant, il y avait au moins ses parents ...

A mesure qu'elle marchait dans l'immense bâtisse, un seul bruit - à l'exception de ses bottines qui foulaient le sol - résonnait dans sa tête : celui d'une question. Mais qui pouvait être assez fou pour faire autant de couloirs et d'escaliers pour seulement cinq étages ? Faiblement éclairés par la lumière blanchâtre de la lune, il n'en ressortait qu'une atmosphère un peu effrayante, typique des films d'horreur.
Pas masochiste à ce point, Mayu avait quand même traversé trois étages sur cinq. A chaque fois qu'un escalier s'achevait, la jeune fille augmentait la difficulté de sa future course si elle devait se rapatrier d'urgence dans sa chambre. Ou alors les fantômes - s'il y en avait - auraient vite fait de la dévorer toute crue.
Tant pis ...

" Manquerait plus qu'une espèce de Sadako débarque au bout du couloir ... "

Mayu se surprenait à marmonner toute seule dans sa barbe. La solitude avait donc rongé sa raison à ce point ? Elle se voyait déjà condamnée, cinquante plus tard à être ces espèces de vieilles dames séniles et entourées d'une dizaine de chats comme l'on en voyait souvent à la télé.
Et plus elle y réfléchissait, moins la jeune fille trouvait d'excellentes raisons pour rester ici, notamment à cause de cette petite torsion d'estomac qui lui avait sacrément coupé l'appétit ce matin.

Et une voix parvint à ses oreilles. Mélodieuse, parfaitement juste dans les notes et avait la juste dose de mélancolie amoureuse qui avait le don de ficher des trémolos dans la voix et de faire monter les larmes aux yeux.
Mayu considéra alors l'écriteau qui indiquait << Auditorium >> en lettres capitales. Ça ne pouvait venir que de là. La jeune fille colla son oreille contre la porte. La voix était encore trop faible.
Elle retint un juron et, tout doucement, celle-ci ouvrit la porte. A travers son entrebâillement, Mayu put alors espionner l'intérieur de la salle. Et wahou, qu'est-ce que c'était géant !
L'origine de la voix chantante apparut dans le champ de vision de la jeune fille : une blondinette, toute vêtue de noire et un casque rose et noir qui entourait son cou, chantait ni trop faiblement ni d'une manière assourdissante, un micro à la main.

Furtivement, Mayu referma doucement la porte et s'infiltra entre les rangées de sièges pour écouter cet espèce de mini-concert privé.


" N'empêche ... " songea-t-elle. " Elle est un peu niaise sa chanson."

Et, confortablement installée sur un siège, Mayu écouta la suite de la chanson de cette jeune inconnue, tout en gardant en tête qu'elle DEVAIT se moquer de sa chanson.
Revenir en haut Aller en bas
 
I will always love you. [PV with Mayu Kiyomizu]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» I love America
» Love Hina

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kiyo High :: Kiyo High. :: 2nd Floor. :: L'Auditorium.-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit